La Plateforme est un espace pour les jeunes féministes - en particulier les jeunes femmes - qui travaillent sur les droits des femmes et l'égalité des sexes dans le monde entier de se connecter, d'apprendre et de partager l'information.

En savoir plus

Dernières opportunités

Appel à participation

Hollaback! Hull University

Hollaback Hull Uni teamPar : Hollaback! Hull University – Juliette Sanchez-Lambert

Lorsque nous nous sommes rencontrées à l’Université de Hull, nous les cofondatrices de Hollaback ! Hull University (Royaume-Uni), nous nous sommes aperçues que la plupart des étudiant-e-s de l’université avaient une expérience de harcèlement dans la rue ou de harcèlement sexuel à raconter. Il semblait qu’au cours de leurs vies d’étudiant-e-s, tous et toutes avaient fait l’expérience ou témoigné de formes de harcèlement sexuel sur le campus.

Cela nous a semblé assez surprenant, et plutôt effrayant. Aucun-e étudiant-e ne pourrait profiter de la vie à l’université sans être exposé-e au harcèlement sexuel ?

Je me souviens d’une conversation avec une amie qui étudiait à Hull depuis quatre ans. Je lui demandais si elle pensait que le harcèlement sexuel était un problème pour les étudiant-e-s de cette université.

Elle m’a tout de suite répondu « Non ». Quand j’ai répété ma question, en mentionnant le harcèlement sexuel dans les boîtes de nuit ou les bars, elle m’a répondu que pour elle, le harcèlement sexuel était quelque chose de répétitif, provenant d’une personne en particulier. De son point de vue, « ce qui se passait dans les boîtes de nuit » ne relevait pas du « harcèlement sexuel ». Quand je lui ai demandé ce qu’elle entendait par « ce qui se passait dans les boîtes de nuit », j’ai eu l’impression d’ouvrir une boîte de Pandore. Elle m’a raconté plusieurs histoires de personnes bloquant le passage, tentant un baiser forcé, palpant des parties du corps…. aussi bien sur elle-même que sur ses amies.

Cette histoire n’était pas unique en son genre. Nous en avons entendu beaucoup d’autres. Nous avons donc voulu en savoir plus, comprendre si c’était un vrai problème ou si nous interprétions des faits dans un contexte que nous connaissions mal. Nous souhaitions agir, mais avant cela, nous devions acquérir une forme de légitimité.

En décembre 2013, afin de mieux appréhender la perception du phénomène par les étudiant-e-s, nous avons mis en ligne un sondage sur les expériences de harcèlement sexuel parmi les étudiant-e-s de l’Université de Hull.

Les résultats ont confirmé notre impression initiale : le harcèlement sexuel est très répandu, mais n’est pas reconnu comme tel. Quelque 16 % des étudiant-e-s ont répondu qu’elles-ils avaient subi du harcèlement sexuel sur le campus, tandis que 43 % ont indiqué avoir été touché-e-s contre leur volonté au moins une fois au cours de leur vie d’étudiant-e.

Quant aux expériences de sorties le soir (dans un bar ou une boîte, par exemple,) les chiffres étaient beaucoup plus élevés. Un total de 20 % des étudiant-e-s indiquèrent qu’elles-ils avaient été agressé-e-s une fois lors d’une sortie (voir le rapport complet sur http://hulluniversity.ihollaback.org/report).

C’est ici que Hollaback ! entre en jeu pour révéler les chiffres noirs du harcèlement sexuel. Avec une équipe d’étudiants au Royaume-Uni et à l’étranger, aux parcours universitaires et aux expériences diverses, nous voulons sensibiliser les étudiant-e-s au harcèlement sexuel. Donner la parole aux victimes, aux amis et aux témoins. Écouter leurs témoignages. Responsabiliser les étudiant-e-s et leur donner les moyens de hollaback !

Du harcèlement sexuel à l’agression sexuelle, il n’y a qu’un pas. Nous pensons qu’en ripostant quand une personne fait une remarque sur notre corps ou notre apparence, nous envoyons un message clair aux auteurs de ces remarques : ce comportement est inacceptable.

Les étudiants, et les étudiantes en particulier qui sont plus souvent la cible de harcèlement sexuel, ont droit à un environnement de vie et d’étude exempt de tout harcèlement sur le campus de Hull. Tous et toutes méritent de marcher librement sur le campus et de sortir le soir pour s’amuser.

Nous avons lancé Hollaback ! Hull University le 29 avril 2014 et ce fut un succès. Les étudiant-e-s ont été choqué-e-s par les résultats de l’enquête ; ils-elles ont cherché à en savoir plus sur le harcèlement sexuel et sur les moyens d’y mettre fin.

Nous voulons que les étudiant-e-s dénoncent le harcèlement sexuel et les agresseurs.

Visitez notre site sur hulluniversity.ihollaback.org !

Nous sommes également sur Facebook (Hollaback ! Hull University) et sur Twitter (@HollabackHull).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

vous pouvez aussi être intéressé par