La Plateforme est un espace pour les jeunes féministes - en particulier les jeunes femmes - qui travaillent sur les droits des femmes et l'égalité des sexes dans le monde entier de se connecter, d'apprendre et de partager l'information.

En savoir plus

Dernières opportunités

Appel à participation

Ce que les jeunes militantes féministes ont à dire sur les Objectifs de développement durable !

Le 25 septembre 2015, l’Assemblée générale des Nations Unies adoptera les Objectifs de développement durable (ODD), des objectifs à atteindre d’ici 2030 pour faire de ce monde un monde meilleur. Le mouvement Muslims for Progressive Values (les Musulmans pour les valeurs progressistes) souhaitait jouer un rôle autre que celui de témoin silencieux de ce processus. Dans ce but, nous avons donc rassemblé dans cette anthologie un certain nombre de points de vue exprimés par de jeunes féministes tout particulièrement concernées par les ODD.

Vous pouvez écouter la version audio de cette anthologie de points de vue exprimés par de jeunes féministes ci-dessous (en anglais):

Cet élément audio est narré et édité par Monica Islam.*

Ci-dessous vous trouvez les biographies et les photos des jeunes militantes féministes interrogées par Monica Islam avec une transcription de ce qu’elles avaient à dire sur les ODD:

Iffat GillIffat Gill

Iffat Gill est une activiste des droits humains, spécialiste des stratégies numériques et entrepreneuse sociale dans le domaine de l’autonomisation économique des femmes. Elle est la fondatrice de ChunriChoupaal, une organisation internationale à but non lucratif qui a vocation à favoriser l’autonomisation sociale et économique des femmes par le bais des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Transcription : je m’appelle Iffat Gill et je suis la fondatrice de ChunriChoupaal, une organisation qui œuvre en faveur de l’autonomisation des femmes grâce à la technologie. Notre campagne mondiale « Work To Equality » est fondée sur des récits qui mettent en lumière les biais de genre qui existent sur le lieu de travail. Dans les environnements professionnels hostiles, les pratiques de recrutement ne sont pas neutres du point de vue du genre et les disparités salariales dissuadent les femmes de faire carrière dans les domaines technologiques. On estime que les technologies de l’information seront le secteur dominant du futur marché du travail ; il est donc impératif de faire en sorte que ce secteur soutienne plus fermement l’autonomisation des femmes et l’égalité de genre.

Olanike OlugbojiOlanike Olugboji

Olanike est une défenseuse de l’environnement et une militante des droits des femmes dont le travail a été récompensé par de nombreux prix. Elle travaille au Nigéria mais a eu l’occasion de voyager dans le monde entier. Elle est titulaire de plusieurs diplômes dans le domaine de la planification urbaine et régionale.

Transcription : je m’appelle Olanike. Je suis la fondatrice de la Women Initiative for Sustainable Environment (Initiative des femmes pour un environnement durable). Je pense que l’état actuel des connaissances sur le Programme de développement pour l’après-2015 laisse beaucoup à désirer. Il est nécessaire de mettre en avant la sensibilité et la réactivité aux questions de genre en utilisant des méthodes qui permettront d’encourager la représentation, la participation et le leadership des femmes dans tous les domaines du développement. De ce fait, il faut que les initiatives visant à mobiliser les énergies viennent de la base. Il est également impératif qu’elles intègrent les principes de transparence et de redevabilité et qu’elles bénéficient d’un véritable soutien politique.

Kabukabu IkwuemeKabukabu Ikwueme

Kabukabu Ikwueme est une défenseuse des victimes de violences domestiques basée à Londres qui offre à ces victimes un soutien pratique. Elle est titulaire d’une licence en droit et a écrit des nombreux articles dans les domaines du droit, de la violence domestique, de l’économie et de l’autonomisation économique des femmes. Certains de ses articles ont été cités en référence dans des revues spécialisées de droit et d’économie.

Transcription : dans la plupart des pays du monde, la condition des femmes ne les autorise pas à prendre part aux processus de décision. Cette situation a des répercussions dans d’autres domaines et affecte notamment leur capacité à accéder aux ressources économiques. L’autonomisation économique des femmes est un outil susceptible de stimuler les économies nationales, de lutter contre la pauvreté et de réduire les inégalités de revenus dans le monde entier.

Lisa Kislingbury AndersonLisa Kislingbury Anderson

Lisa Kislingbury Anderson est coordinatrice bénévole au sein de World Pulse, une organisation a but non lucratif – basée à Portland – qui vise à renforcer la capacité des femmes à se faire entendre et à exercer leur leadership dans le monde entier grâce aux communications numériques. Lisa est une ancienne journaliste de presse écrite, une passionnée des médias sociaux, une spécialiste de l’organisation des communautés et une militante de l’accès des femmes aux soins de santé reproductive.

Transcription : je m’appelle Lisa Anderson et je travaille pour l’organisation World Pulse basée à Portland, dans l’Oregon. Pour protéger les droits reproductifs des femmes et des filles, je pense qu’il est impératif d’adopter une double approche qui prenne en compte à la fois la justice économique et les droits humains.

Hideko NagashimaHideko Nagashima

Hideko Nagashima est la fondatrice de SWACIN Inc. (Support Women and Children in Nigeria), une organisation basée au Japon, à New York et au Nigéria, dans l’État d’Akwa Ibom. Journaliste, activiste sociale et militante, elle est la voix des sans-voix et mène des actions humanitaires. En 2007, elle a assumé la gestion de l’hôpital Dr. Namdi Azikwe Memorial, à New Dehli, en Inde. Après cela, elle a élaboré et mené un projet de production d’huile de palme et de gestion des déchets au Nigéria. Par la suite, elle a créé SWACIN, une organisation qui a pour objectif de trouver des réponses aux défis socioéconomiques et écologiques.

Transcription : bonjour, je m’appelle Eko Nagashima et je suis la directrice de SWACIN Inc. (Support Women and Children in Nigeria). J’aimerais contribuer à votre autonomisation, vous les femmes, et vous aider à bénéficier des mêmes droits que les hommes et d’un accès égal aux ressources économiques. Soyez audacieuses ! Vous avez le pouvoir de changer votre vie ! Vous rendez-vous compte du fait que les mots ont la capacité d’améliorer ou d’anéantir notre qualité de vie et notre bien-être ? Utilisez-les à votre profit ! Vous avez sans doute en mémoire des épisodes de votre vie qui ont été marqués par de simples mots, des mots qui vous ont donné de l’énergie, vous ont encouragé ou vous ont permis de vous autonomiser. En étudiant le pouvoir des mots dans les rapports entre les êtres humains, vous pourrez acquérir le pouvoir dont vous rêvez sans stress et sans que cela vous coûte quoi que ce soit ! Une fois cette compétence assimilée, vous maîtriserez votre vie.

Grace EclaveaGrace Eclavea

Grace Eclavea s’investit avec passion pour que les rêves deviennent réalité et pour aider les personnes souffrant de dépression. Elle étudie les arts de la communication à l’université des Philippines à Los Baños et fait partie de l’organisation UP Model United Nations. Elle considère que deux des événements qui ont le plus transformé sa vie sont d’une part sa participation à la conférence 2014 de l’HPAIR (Harvard project for Asian and International Relations – projet de Harvard pour les Relations Asiatiques et Internationales) en tant que déléguée et, d’autre part, le fait d’avoir obtenu le premier prix de la conférence HPAIR qui s’est tenue à Manille en 2015. Elle a créé Advocate Love avec d’autres délégué-e-s des conférences HPAIR.

Transcription : Je m’appelle Grace Eclavea et, cette année, je suis l’ambassadrice du Harvard project for Asian and International Relations. Durant notre dernière session plénière, nous avons abordé les ODD. Je sais que ces objectifs sont au nombre de 17, ce qui est sans doute beaucoup trop pour nous. Mais, je suis certaine que nous serons tous touché-e-s par l’un au moins de ces sujets. Et si nous accomplissons notre part du travail, en tentant chaque jour d’en apprendre davantage, nous pouvons apporter notre contribution au monde. Pour s’impliquer, il n’est pas nécessaire de porter un costume et une cravate et de travailler au siège des Nations Unies. Nous pouvons apporter notre modeste contribution au monde, en nous employant à faire changer les choses à notre niveau, dans nos communautés. Et finalement, qui sait jusqu’où nos rêves peuvent nous conduire ? Faites en sorte que les rêves se réalisent et merci !

Cette anthologie a été élaborée par Muslims for Progressive Values (MPV), une organisation confessionnelle de défense des droits humains basée aux États-Unis. Ce travail, le premier du genre, vise à rassembler les récits de jeunes militantes féministes venant du monde entier et à faire connaître leur point de vue sur les objectifs de développement durable.

Cliquez sur « j’aime » sur les pages Facebook, Twitter et Instagram de MPV.

Monica+Islam*Monica Islam est une jeune militante féministe du Bangladesh et est actuellement chercheure avec l’organisation Muslims for Progressive Values (Musulmans pour les valeurs progressistes). Elle contribue également au magazine en ligne Coming of Faith. Depuis 2011, elle a écrit sur des thèmes tels que la culture populaire, l’égalité, la justice sociale, et la religion.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

vous pouvez aussi être intéressé par